Notre coloc de pandémie

La COVID, le confinement, personne ne l’a vécu de la même façon (et ce n’est pas fini on s’entend…). Je me trouve chanceuse, puisque j’ai pu vivre tout ça entouré de mon mari et mes enfants. On était tous ensemble, alors notre quotidien était bien rempli. Les personnes seules l’ont eu plus difficile. On connaît tous des gens, des amis, des membres de notre famille qui sont seuls. C’est important de prendre le temps de leur parler et de leur demander comment ils vont et comment ils vivent tout ça. Je n’ai jamais été une «appeleuse», donc si moi je me force, tout le monde peut le faire! Pour notre part, on est allés jusqu’à accueillir quelqu’un chez nous.

Un de nos amis était à la recherche d’un nouvel emploi depuis quelques mois.

Il cherchait de nouveaux défis. Comme on en discutait souvent, il m’a mise au courant lorsqu’il a reçu une offre d’emploi. Le travail était à distance, pour l’instant, mais ensuite situé sur la Rive-Sud de Montréal (tout près de la maison qu’on venait d’acheter). Notre ami vivait seul à Montréal depuis aussi longtemps que je le connais! À la blague, je lui ai dit: «Viens donc habiter avec nous quand on déménagera! Tu vas être proche de ton travail quand tu vas pouvoir y aller! On te charge rien de loyer pis on s’arrange pour l’épicerie!».

Quelques jours plus tard, on déménageait dans notre nouvelle maison.

3 semaines plus tard, il arrivait avec son linge, son ordinateur et une mince partie de sa collection de jeux de société (j’avoue que ça a pesé dans la balance, en l’accueillant on pouvait essayer plein de nouveaux jeux!!!)!

Comme tout ce qu’on fait dans la vie, on n’a pas vraiment hésité et on a plongé tête première!

L’avantage de notre nouvelle maison, c’est qu’elle comportait une sorte de rallonge plus retirée de la maison. Une grande chambre et une salle de bain s’y retrouvent, donc il pouvait facilement «avoir la paix» lorsque les enfants font une crise, disons! Je vous le dis on n’entend rien du tout (je le sais, j’y vais des fois quand je veux la paix!). Notre cohabitation arrangeait tout le monde. De notre côté, on avait un ami qu’on avait légalement le droit de voir en personne et de son côté, il se sauvait de la solitude qui aurait pu mener à mal finir et il pouvait se concentrer sur ses nouveaux défis professionnels avec la tête et le cœur plus légers.

Une semaine, deux semaines, trois semaines passèrent et tout allait SUPER bien.

Il a donc décidé de céder son bail montréalais et de déménager toutes ses choses chez nous. Notre dynamique familiale a changé un peu (genre que j’ai commencé à mettre une brassière des fois la fin de semaine…). Mais sinon tout est comme avant. Il faut dire que chez nous ça a toujours été assez «lousse» côté règles. C’est simple, y’a pas vraiment de règle! On a toujours été habitué de recevoir beaucoup. La pandémie a fait en sorte que ce n’était plus vraiment possible, donc ça nous ramène un peu à notre réalité d’avant d’avoir quelqu’un avec nous.

C’est aussi vraiment le fun de recevoir une photo de la mijoteuse avec un «ça va être bon» pendant que je suis au travail.

Ou de revenir et de voir que le lave-vaisselle est vidé. Parfois le matin, on décide de dormir et on l’entend s’occuper des enfants! Chaque fois qu’on le remercie, il nous répond en disant que c’est lui qui devrait nous remercier, puisque selon lui, on en fait plus pour lui qu’il en fait pour nous.

Je ne sais pas combien de temps il va rester avec nous. Je lui ai demandé d’au moins partir avant les enfants (qui ont 2 et 3 ans), ça lui laisse une bonne marge!!

Pour l’instant, on profite des avantages et lui aussi. Étant seul, il mangeait souvent au resto, maintenant il mange des repas cuisinés presque chaque jour (on commande de temps en temps quand même!). Nous on s’est réservé une semaine à l’hôtel pour mes 30 ans et il va rester à la maison avec les enfants! J’ai vraiment l’impression qu’on est les plus «gagnants» de l’histoire, mais lui est convaincu du contraire, je dirais donc que tout le monde est content.

Et vous, avez-vous accueilli quelqu’un dans votre bulle familiale? Comment ça se passe?

Fanny C.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest

À propos de l'autrice

Fanny Corbeil

Maman de deux jeunes charmants héritiers, Fanny se décrit comme une mère épicurienne et écologique, divinement organisée et organisatrice! M. Net peut aller se rhabiller à côté de cette étincelante reine du ménage. Accro aux rénovations et aux jeux de société, elle adore rire et créer.

À découvrir

Être une famille

Chères mamans…

Qu’elle ait donné naissance physiquement ou avec le cœur, qu’elle soit présente depuis la naissance ou par union, qu’on y ajoute «belle» ou «grand», une maman pense toujours à ses petits poussins. Qu’elle ait été maman cinq fois ou une seule fois, qu’elle ait bercé un court instant cet enfant envolé trop tôt, qu’elle...


Être une famille

Jamais deux sans trois: bienvenue minou!

C’est fait, notre petite famille s’est agrandie de nouveau. Notre adorable duo de minets est devenu un super trio, à la grande joie des enfants et de la mienne (et au grand désespoir de mon chum). Après plusieurs semaines de recherches… Bingo! Nous avons trouvé la petite chatte parfaite pour se joindre à notre clan. […]


Valérie Harper5 mai 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique