Nouvelle vie (partie 1 de 3)

J’ai 33 ans et je suis maman de deux petits poulets de 4 ans et 16 mois. Au moment où j’écris ces lignes, mon congé de maternité se termine exactement dans une semaine.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Pour la première fois de ma vie, je ne ressens pas le besoin, la volonté ou le goût de retourner travailler. Pas parce que je n’aime pas ce que je fais ou pour qui je travaille ou mes collègues. Loin de là, j’ai un travail formidable qui permet la conciliation travail-famille, de bons patrons très compréhensifs, de bonnes collègues qui me supportent. J’ai toujours le feu sacré de ma profession. Mais, je ne semble plus avoir de papillons dans l’estomac.

J’en suis venue à cette constatation: j’ai besoin de défis. J’ai besoin de repenser ma vie.

En devenant mère pour la première fois, je me suis dit que je n’aurais qu’un seul enfant. Déjà avant d’être enceinte, je me voyais mal avec deux, après la grossesse et la naissance difficile de ma fille, il était clair dans ma tête que cet épisode était fini. Puis, 3 années ont passé et le désir d’un nouvel enfant a germé dans le fond de mon ventre.

Mon garçon est arrivé comme une nouvelle chance pour moi de revivre cette maternité un peu estropiée que j’avais vécue avec ma fille. J’ai réalisé que de nouveaux défis se présentaient à moi. J’ai vécu ma grossesse et mon congé de façon totalement différente et cela m’a tellement fait de bien. Je dirais même que c’est ce qui a déclenché le changement en moi.

Cette deuxième grossesse a fait naître de nouveaux désirs, de nouveaux rêves.

Et si je n’étais pas celle que je pensais être? La professionnelle dévouée et enflammée que j’étais (ou que je suis encore?) a maintenant fait beaucoup de place à la maman attentionnée et aimante que je suis pour mes enfants. Je me rappelle avoir clamé haut et fort que jamais je ne serais mère à la maison (je n’ai rien contre celles qui font ce choix, mais à cette époque, ma vie professionnelle m’était essentielle). Après ce second congé, je suis forcée d’admettre que la vie à la maison me plaît énormément.

Le fait de pouvoir gérer mon horaire comme bon me semble me plaît, pouvoir profiter de mes enfants quand je le souhaite me rend heureuse, être disponible pour eux quand ils en ont besoin me rassure.

J’ai la chance d’avoir une situation familiale très stable et financièrement très à l’aise (merci mon chéri pour tes années d’études qui nous font aujourd’hui vivre la vie que l’on souhaitait).

Je réalise aujourd’hui que je n’ai plus le goût de vivre ma vie d’avant. Je veux vivre ma vie maintenant. J’ai des projets, des projets auxquels je n’aurais jamais pensé il y a quelques années. Des projets que je ne me serais pas permis si je n’avais pas découvert le bonheur d’être une mère, plus qu’une fois.

Je vais partager avec vous ces nouveaux rêves qui envahissent mes pensées, je vous invite donc à me suivre dans mes prochains textes pour découvrir le nouveau monde qui s’offre à moi.

Et vous, la maternité vous a-t-elle changé?

Anonyme