Papas féministes

En ce mois de fête des Pères, je souhaite surtout une implication plus grande et plus féministe de la majorité des papas (oui oui, je vous inclus aussi, beaux-papas!

Oui, on connait le concept de l’égalité féministe, mais, si on creuse, nos expressions et habitudes restent encore très pantouflardes et inégales.

VENTE ANNUELLE
Démos de Poussettes, Sièges de voiture et Mobilier
Voir l'événement

Voici:

«J’suis chanceuse, mon chum/mari/conjoint est vraiment gentil de m’aider dans la maison/avec les enfants!»

Chanceuse? Chanceuse de quoi, qu’il fasse sa juste part dans la maison que vous habitez tous les deux alors que probablement vous deux travaillez à temps plein? Qu’il s’occupe de SES enfants? S’il habitait seul, on ne lui lancerait aucune fleur pour avoir fait sa propre vaisselle et personne ne félicite les mères après une brassée de linge sale, non?

«Ce soir je peux sortir, il ( le chum/mari/conjoint ) garde le.s enfant.s»

Qu’on soit clair là-dessus. Un papa ne GARDE pas ses enfants, il s’en OCCUPE, comme la mère le fait souvent à temps plein.

«Tu es le beau-père et tu te lèves le matin avec le bébé/vas aux activités avec eux/t’en occupes? Wow!»

Je ne vous apprendrai rien mais… oui, même si c’est le beau papa, c’est aussi sa responsabilité de veiller au bien-être de tous.tes! Imaginez, sortir avec un parent et le.la regarder faire sans se sentir un brin mal à l’aise.

Bonus: cette situation est encore pire quand c’est le papa biologique qui se fait lancer des fleurs en s’occupant de son propre bambin, mais ça, ça répète les deux autres exemples plus haut.

«Le conjoint/père/chum porte le bébé aussi?!»

Eh ouais, l’amour n’a pas de genre. Le maternage non plus d’ailleurs. Toujours agréable d’apprendre à un.e enfant (ou des adultes un peu conservateurs, on va se le dire…) que les hommes sont capables de douceur et de s’occuper d’un bébé!

À ça, j’ajoute que rares sont les conjoints/pères qui partagent la charge mentale TOTALE (non, malheureusement faire la vaisselle n’est pas une charge mentale en soi) avec leur conjoint.e et sont respectueux du fait que l’autre est fatigué.e, même si il reste à la maison, travaille aussi à temps plein, etc.

Mais, soyons réalistes, il existe des partenaires/chums/maris/name it qui travaillent sur leurs comportements et l’exemple qu’ils donnent à tous les jours.

Difficile d’être égalitaire dans un monde qui est assez inégal et tend à changer un peu trop lentement.

Alors, attrapons au vol les opportunités d’éduquer et d’évoluer pour que les générations futures n’aient pas à rattraper nos gaffes; mais surtout, pour que nos épaules soient moins lourdes de charge pour mieux marcher la tête haute lorsque l’on dit «Oui, bonne fête des Pères; tu mérites qu’on souligne tous ces efforts constants et positifs vers un monde plus juste!»

Médéri