Quotidien d’une nouvelle maman

Tu as 2 mois et tu as déjà 1001 petits surnoms d’amour! C’est drôle de penser à toutes ces heures où je t’ai cherché un prénom et que maintenant que tu es là, je ne l’ai pas encore utilisé une fois.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Te divertir dans l’espoir d’apercevoir ton sourire est devenue ma priorité numéro 1. C’est tellement un sentiment d’immense joie que je te parle constamment dans l’espoir d’apercevoir ton petit sourire gêné. Oui, j’ai effectivement rejoint le groupe des mamans qu’on regarde un peu bizarrement dans les lieux publics parce qu’elles parlent avec bébé.

Bébé ne veut pas dormir

Curieuse, tu ne veux jamais dormir de peur de manquer quelque chose. Tu es comme une poupée qui se ferme les yeux quand tu la couches sauf que toi, tes yeux s’ouvrent quand je te couche! Surtout le soir. Avant minuit, on oublie ça, bébé ne veut pas dormir. Du coup, maman mange à l’infini dans l’espoir de tenir le coup. En même temps, je me dis que les 20 km d’aller-retour à te bercer dans la maison devraient compenser. Parce que oui, maman doit rester debout sinon tu n’aimes pas ça et tout est à recommencer!

Papa aussi, quand il est là, essaie d’apercevoir ton sourire. Alors, il fait plein de niaiseries qui font peur à maman. Maman pleure alors en silence dans son coin parce qu’elle pense qu’il va te faire mal avec ses folleries de casse-cou. Ce n’est pas facile d’être une maman ours des fois! Le pire, c’est dans la douche. Je ne sais pas comment, mais le bruit de l’eau qui coule a le même son que tes pleurs d’hystérie. Ma douche se termine donc toujours illico presto!

Grandir trop vite

Une poussée de croissance, et hop, tu changes durant la nuit. J’ai à peine le temps de laver tes pyjamas 2 fois qu’ils sont déjà trop petits. En même temps c’est une bonne chose parce que la moitié d’entre eux ont une trace de caca vu que je ne prends pas le temps de les faire tremper sur le coup. J’imagine (j’espère) que ces habitudes de maman experte en lavage vont venir avec le temps.

Je découvre tes nouveaux petits sons chaque jour. Partie comme ça, tu vas avoir bien de la jasette. Tu aimerais tellement me parler que tu essaies parfois de faire des sons. Seul hic, les seuls sons que tu connais pour l’instant sont des sons de pleurs. Tu me fronces les sourcils l’air de te dire « il me semble que ce n’est pas ça que je voulais dire ». Ma fille, ton petit caractère est déjà bien développé et ça me fait rire. Parfois, tu t’endors frustrée et en te réveillant tu te rappelles que tu étais fâchée alors tu chignes encore un peu pour me faire comprendre que tu n’as pas oublié.

Le centre de mon univers

Malgré mon accouchement sans médication pour m’embrumer la tête, mon cerveau essaie encore d’assimiler que tu es le petit être qui m’accompagnait les 9 derniers mois, le fruit de mes entrailles. Mon cœur, quant à lui, explose d’une émotion plus forte que tout ce qu’il a déjà vécu. Je t’ai aimée depuis le moment où j’ai su que tu étais dans mon ventre, mais maintenant que j’apprends à te connaitre, j’ai l’impression qu’il est possible de trop aimer! Je ne sais pas quoi faire de tout cet amour. Pour moi, tu es une petite créature magique. Une petite fée qui illumine le regard et le cœur de tous. Ton caca sent les fleurs et ta peau est aussi douce qu’un pétale de rose. Tu es ma muse. Je t’écris des textes, t’invente des chansons et mille et une histoires. Chaque jour, j’en apprends un peu plus sur toi et sur moi également. Tu m’apprends à ne rien faire, à profiter des petites choses. Tu me rappelles à quel point la vie est belle parce que j’ai si hâte de te la faire découvrir!

Petite boule d’amour, tu me réserves toujours des surprises.

D’une semaine à l’autre, tu changes notre routine et je m’adapte à tes besoins. Il y a à peine quelques semaines, je passais ma journée à te regarder dormir. Maintenant, je vis dans l’espoir d’entendre ton nouveau petit rire résonner dans mes oreilles. Oui, ça passe vite, mais je suis sereine parce que je profite de chaque moment et je suis enthousiaste pour la suite. Comme un film captivant dont on meurt d’envie de savoir la suite.

La Mélodie du bonheur