Se faire marcher sur la tête

Ça fait maintenant plus de 3 ans et demi que mon homme et moi, on vit dans un beau 4 et demi. C’est plutôt grand et assez lumineux malgré le fait qu’on soit dans le demi sous-sol d’un triplex. On l’a décoré à notre goût; on s’est fait un petit chez-nous où on est bien.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Le seul problème (et non le moindre): la voisine d’en haut. AHHHHHH!

Certains vont dire que j’exagère, mais elle m’exaspère au plus haut point. Par «m’exaspère», il faut comprendre: me met en beau fusil (et encore là, je suis trop polie pour la réelle émotion qui m’habite).

Et depuis que notre crevette est née, c’est pire. La maman lionne en moi a envie de rugir contre son manque de respect qui perturbe constamment le sommeil de mon bébé.

Est-ce que c’est parce que je suis toujours à la maison? Peut-être. Peut-être que j’ai moins de patience. Ou peut-être que cette voisine ne comprend tout simplement pas le concept de la vie en appartement.

Ça se peut que je sois trop exigeante, mais quand tu vis au-dessus ET en dessous d’autres personnes, il me semble que:

  1. Tu ne fais pas le tour de ton appartement en talons hauts en plein milieu de la nuit.
  2. Tu ne mets pas le son de ta musique dans le tapis, juste parce que ça te tente, encore moins le soir (surtout quand tu sais que ta télé est juste au-dessus de la chambre d’un bébé).
  3. Tu ne laisses pas tomber (que ce soit intentionnel ou non) tes mégots de cigarettes et tout autre déchet dans l’espace de tes voisins.
  4. Tu n’organises pas des fêtes qui se terminent au petit matin, en pleine semaine.

Je n’ai jamais vraiment aimé me faire marcher sur la tête, mais on dirait que j’arrivais à m’y faire. Aujourd’hui, après presque un an en congé à la maison, je n’en peux plus. J’adore toujours mon chez-moi. Bon, on est un peu plus tassés qu’avant; notre salon est à la fois une salle de jeu, un bureau, une salle commune et bien d’autres choses, mais ça, ça va.

Je n’en peux plus d’avoir quelqu’un au-dessus de moi qui se croit seule au monde. Je ne peux pas m’attendre à ce que les gens vivent en fonction de l’horaire de mon bébé. Je le sais!

Mais pour une femme qui a elle-même eu un enfant, je pensais qu’elle aurait fait plus attention.

La journée où nous aurons les moyens d’acheter une maison, c’est évident que d’autres problèmes surviendront, mais je peux dire avec certitude que je ne m’ennuierai en aucun cas de cette voisine tellement agréable (ou pas !).

Et vous, avez-vous des problèmes de voisins?

S.Karlett