Tinder surprise: quand l’application de rencontres crée réellement de la magie

Notre histoire d’amour peu probable a commencé avec un match Tinder à l’hiver 2016. Je me doutais bien que ma description de profil franche et arborant un léger manque de classe finirait par tomber sur la grenouille qui ne se transformerait jamais en prince charmant après un fameux baiser. 

On s’était juré amour physique et complicité amicale parsemé de «on ne sera jamais un couple» et de «non, on se fréquente pas». On venait de signer un contrat à l’amiable pour parties de jambes en l’air arrosées de popcorn et de vin rosé.

Nous avions une à deux rencontres hebdomadaires pour notre classique épisode de Game of Thrones éméché suivi d’un fidèle remplissage du devoir non conjugal que nous nous étions promis. C’était simple, c’était primaire et c’était tout ce dont nous voulions à cette étape de nos vies respectives.

J’ai rapidement compris que ton rôle d’ami moderne avait laissé place à une tout autre attribution sur la liste des gens de mon entourage: tu étais devenu mon meilleur ami.

Un meilleur ami qui posait son regard et ses mains sur mon corps nu pas mal plus souvent que la normale, mais tout aussi important que la femme qui joue ce même rôle dans ma vie.

Les mois passèrent ainsi et je te faisais de plus en plus de place dans mon horaire, mais aussi dans ma vie et, sans le savoir, dans mon coeur. On se disait tout, on se voyait toujours et, de plus en plus, nous faisions toutes sortes d’activités avant d’aller religieusement festoyer dans ton lit.

C’est un précieux soir en revenant d’une escapade au chalet où mon corps ne me suivait plus du tout, que mon regard sur toi a changé. C’était la première fois qu’on passait la nuit ensemble sans avoir de relation sexuelle. Mon corps était un malade tout sauf imaginaire et tu as fait ce que je n’aurais jamais espéré de toi:  tu as pris soin de moi alors que tu ne me devais absolument rien.

C’est là que j’ai compris que si je te laissais sortir de ma vie, j’allais le regretter amèrement pour le reste de cette trop courte vie. 

Quelques mots d’enfants de 12 ans plus tard (j’ai carrément dit: «tu veux-tu être mon chum?» Come on Kim, t’as quel âge!?) et on venait de troquer notre relation physique pour une relation de couple sérieuse en cette nuit chaude du mois d’août. 

Rapidement, meilleur ami et chum devinrent la combinaison idéale pour une relation saine, folle et aventureuse.

Se combinèrent à tous nos périples plusieurs étapes d’une vie de couple de jeunes adultes. Nous en sommes à notre 2e appartement dans la grande métropole, on s’est acheté des meubles ensemble, on a adopté une grosse bouvier bernois croisée de maintenant 2 ans et demi et on a une carte Costco. Ça, c’est ce que j’appelle une relation sérieuse!

Ma grenouille, que je croyais qui resterait à l’état d’amphibien toute notre vie, se transforma du jour au lendemain en prince maladroit, mais charmant.

C’est avec une petite boîte bleue, pas de genou par terre et un délicat «bin là, c’est oui ou non!?» que j’ai compris, après de longues minutes de fou rire, que tu venais de me faire la grande demande. 

Qui aurait cru qu’après une relation de fuckfriend de plusieurs mois grâce à une application de rencontres, on a finalement réussi à bâtir cette relation de confiance basée sur la communication et une complicité hilarante. 

Aujourd’hui, nous sommes officiellement ensemble depuis plus de 3 ans et demi.

3 ans et demi de folies, de projets, d’aventures, de péripéties, de malentendus, de virages serrés, d’amour, d’amitié pure et beaucoup beaucoup de rire. 

Nous avons passé plus de mille jours ensemble, traversé plusieurs orages où le ciel grondait très fort, foncé la tête haute dans plusieurs murs que nous avons dû démolir et rebâtir ensemble, essuyé de nombreux échecs et doutes difficiles, mais on est encore là. Plus amoureux que jamais parce que tu as toujours cru en nous.

Tu es mon meilleur ami, mon amant, mon confident, le con à qui je dis absolument tout, celui qui me fait rire avec les mêmes niaiseries depuis des années, mon colocataire, mon fiancé, mon bras droit, mais aussi le papa de notre tout petit garçon. 

Qui a dit que les dates sur les sites de rencontres se terminent toujours mal? Après tout, nous étions deux humains qui ne cherchaient que le réconfort de nos deux corps et qui ont trouvé l’amour et bâti une famille. 

Sommes-nous les seuls à avoir eu un début de relation peu probable?

Kim L.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Kim Lépine

À propos de l'autrice

Kim Lépine

Dynamique petite boule d’énergie qui parle fort, qui rit fort et qui fait preuve d’une franchise et d’une authenticité désarmante. Chaque jour, elle essaie de devenir une personne meilleure que la femme qu’elle était hier, pour la maman qu’elle est aujourd’hui et qu’elle sera demain.

À découvrir

Devenir parent

La vengeance est un plat qui se mange froid

La personne qui a inventé l’expression «dormir comme un bébé» n’était définitivement pas un parent. Depuis plusieurs semaines, ma blonde et moi nous nous battons afin d’endormir notre fils dans son berceau, sans le prendre dans nos bras. Je n’ai jamais eu à faire quelque chose d’aussi compliqué de toute ma vie. C’est à se...


Devenir parent

Le présent, c’est aujourd’hui...

«Cessez d’attendre le moment parfait, prenez le moment que vous avez et rendez-le parfait.» – Rihanna Aujourd’hui, j’ai envie de vous rappeler qu’aucune vie n’est parfaite, qu’aucun bonheur n’est parfait. Mais au-delà des victoires, au-delà des échecs… tout ce qui compte au final, c’est la leçon apprise. Tout ce qui...


Mylène Gosselin17 mai 2022