TOP 3 DE CE QUE J’AIME LE MOINS DE MON RÔLE DE PARENT

Je vais commencer par dire que j’adore être une maman. Beaucoup plus que ce que je pouvais imaginer avant d’avoir des enfants. Je n’ai jamais été super gaga devant un bébé et avoir des enfants était numéro 32 sur ma liste de priorités. Mais depuis que je suis maman, j’adore ça. Sinon, on n’en aurait pas trois, des enfants! Mes petites boules d’amour sont extraordinaires et me font apprécier la beauté de la vie encore plus qu’avant.

Vivez l'expérience Agatha
En ligne ou en boutiques
Magasiner

Malgré mon amour pour mes enfants, tout n’est toujours super rose dans le fait d’être parent et il y a quelques trucs dont je pourrais bien me passer!

Voici mon top 3 de ce que j’aime le moins de mon rôle de parent.

Devoir réveiller mes enfants

Ça, c’est vraiment une des choses que je déteste le plus faire. Mes deux filles de quatre ans et presque trois ans sont de bonnes dormeuses, mais ce sont aussi des lève-tôt. Les siestes durent aussi rarement longtemps, donc c’est rare que je doive les réveiller. C’est plutôt le contraire, ce sont toujours elles qui nous réveillent! Mais, évidemment, elles font la grasse matinée LE matin où on doit partir tôt ou font une super longue sieste LA journée où elles ont leur rendez-vous annuel chez le médecin. Elles sont tellement belles et ont l’air tellement paisibles quand elles dorment, ça me crève le cœur quand je dois les réveiller! Au moins, elles sont habituellement de bonne humeur quand on les réveille et ça ne leur prend pas toute la journée à s’en remettre. Notre petit dernier vient tout juste d’avoir trois mois et est un bon dormeur (youpi!). Une chance qu’il se rendort facilement si je dois le réveiller pour aller quelque part.

Nettoyer du vomi

Nettoyer de la bave, du pipi et du caca ce n’est pas si pire, on s’y habitue. Du vomi, ça m’écœure. On est chanceux, la gastro ne s’invite presque jamais chez nous (je touche du bois en écrivant ça!). C’est que notre plus vieille a le mal des transports. Le vrai mal des transports, pas celui qui arrive quand on a trop mangé ou mal dormi. Disons que t’assurer qu’un enfant en bas de trois ans vomisse dans le petit sac prévu à cet effet, ce n’est pas évident si tu n’es pas à côté. Même mélangé à du lait ou du jus (mélangé en cachette là!), elle refusait de prendre un anti-vomitif. Donc, chaque sortie en voiture de plus de 30 minutes se transformait en opération nettoyage. On est rendus des pros à la sortir de son siège d’auto sans trop se salir et à laver l’enveloppe de son siège dans un mini-lavabo de chambre d’hôtel sans laveuse. Et pas besoin de vous dire que le mal des transports, ça arrive aussi en avion! Heureusement, depuis qu’elle a 3 ans, notre grande accepte d’avaler ‘son médicament pour pas vomir’. Elle a bien compris que ça l’aidait. Même que, si on l’oublie, elle nous le rappelle!

Prendre l’avion avec les enfants

Puisqu’on habite loin de nos familles, on prend l’avion assez souvent. Nos filles ont beau être des expertes à la sécurité (pas de crise au moment de mettre le toutou dans le bac prévu à cet effet), l’embarquement (elles attendent patiemment en file) et pendant le vol (elles sont capables de s’attacher toutes seules!), elles sont très actives et dorment très peu en avion. Je devrais plutôt dire: pas du tout. Les vols qui durent plus de 4 heures, surtout les vols de nuit, m’épuisent comme ce n’est pas possible. Quand elles étaient plus jeunes, on devait marcher sans arrêt avec elles tant elles avaient de l’énergie (elles en ont encore, croyez-moi!). Maintenant c’est moins pire, mais on doit prévoir plusieurs jeux et beaucoup de collations. Elles commencent tout juste à regarder un film pendant plus de 15 minutes d’affilée. Les enfants âgés de moins de deux ans sont habituellement assis sur leur parent à moins qu’on leur paye un billet et qu’on les installe dans un siège d’auto. Notre bébé ne grouille pas encore beaucoup, donc avec les deux filles chacune dans leur siège, l’heure du repas est un peu plus agréable. J’ai hâte que la téléportation existe!

Évidemment, réveiller ses enfants, nettoyer du vomi et prendre l’avion avec des enfants en bas âge n’est quand même pas siiiiii pire que ça. Mais je vous avoue que ça ne me dérangerait pas de pouvoir m’en passer!

Et vous, quelle tâche parentale aimez-vous le moins?

Sophie G-R