Tu ne vas pas sortir attriqué de la sorte?

Tu ne vas pas sortir attriqué de la sorte ? Cette phrase, on l’a entendu de la bouche de notre mère, et maintenant on la répète à notre enfant qui a décidé qu’il était capable de s’habiller tout seul.

On ne se le cachera pas, un gamin ne partage pas les mêmes goûts vestimentaires que ses parents.

Une veste fleurie par-dessus une chemise à carreaux, il trouve cela beau, coloré, différent, alors que pour un adulte, cela a plutôt tendance à abimer l’œil.

Quand et comment laisser fiston et fillettes se vêtir par eux-mêmes?

Je partage ici mon expérience sur l’éducation d’un enfant assoiffé d’autonomie. Dès l’âge de 13 mois, ma benjamine refusait qu’on lui enfile sa culotte de nuit, toute tentative en ce sens se terminait par une séance de crêpe frémissante sur le plancher du salon.

Nous avons donc adapté la routine du soir afin qu’elle ait le temps d’expérimenter à son aise l’habillement.

La scène était assez rigolote, deux jambes dans le même trou, la couche à l’envers, le bébé frustré qui revenait inévitablement à moi après quelques tentatives infructueuses.

Son besoin d’autonomie ne se limitait pas au désir d’enfiler sa couche toute seule. Elle voulait choisir ses vêtements et mettre son pyjama par elle-même. Je me suis donc procuré des pyjamas une pièce, munie d’une fermeture éclair, qu’elle pouvait manipuler à son aise.

La chambre était déjà aménagée à ce qu’elle puisse fouiller dans ses tiroirs sans risques de blessures, les tiroirs étant situés sous le lit.

Afin de faciliter la sélection de vêtements, j’ai classé les vêtements dans l’ordre où elle devait les enfiler : les cache-couches avec les bas, les pantalons dans un autre tiroir pour finir avec les chandails. Chaque matin elle sortait fièrement de sa chambre avec un nouveau kit, qui quelques fois se révélait dépareillé.

Imaginez, les leggings avec des imprimés pingouins, teinte bleu gris, avec une jupe rouge et un gilet rose et jaune, j’en ai encore des hauts le cœur.

Je lui demandais alors de retirer tel morceau et d’en choisir un d’une couleur semblable au reste des vêtements. Encore aujourd’hui, exceptionnellement, je dois faire ce genre d’intervention, elle s’exécute toujours de bonne foi. Pour moi l’autonomie est plus élevée dans mon échelle de valeurs que le style; en s’habillant toute seule elle développe son style, mais surtout son autonomie.

Vers l’âge de 3 ans, avec la complicité de l’éducatrice, j’ai commencé à laisser ma fille s’emmitoufler, pour les grands froids, toute seule.

En premier lieu, j’ai dû adapter l’environnement vestiaire, nous avons installé des crochets à sa hauteur ainsi qu’un panier à accessoire. Chaque enfant disposait de son crochet et de son panier contenant tout le nécessaire pour survivre à notre climat nordique, c’est-à-dire un col, une tuque et des mitaines.

Nous avons aussi collé une affiche avec des pictogrammes illustrant l’ordre pour enfiler chaque morceau de vêtements.

Chacun de mes enfants appréciait beaucoup le moment de se préparer pour aller à la garderie et le bonheur de jouer un peu dehors en attendant que je m’habille à mon tour.

Vous sentez-vous prêtes à laisser votre gamin se vêtir lui-même?

 

Pénélope R.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Pénélope Roberge

À propos de l'autrice

Pénélope Roberge

Mère de deux tornades tropicales et d’un petit ange qui veille sur la maisonnée. Diplômée en création littéraire, Pénélope écrit depuis qu’elle peut tenir un crayon. Elle adore raconter des histoires, réfléchir à la société ou écrire dans ses carnets de voyage.

À découvrir

Être une famille

L’inévitable: les virus de la garderie

Le début de la garderie est définitivement un gros défi pour tous les parents. Les microbes s’attaquent à nos tout-petits les uns après les autres sans répit. Aujourd’hui, je ne vous parle pas de ce sujet que j’ai déjà abordé dernièrement. Je vous parle de la contamination inévitable pour tous les membres de la famille. […]


Geneviève Pelletier5 juillet 2022
Être une famille

J’ai peur que mon enfant perde ses acquis...

Nous sommes conscients que les enfants passent la grande majorité de l’année à apprendre, que ce soit à l’école, à la maison ou même à la garderie. Il est normal de vouloir donner un certain repos aux enfants et de les «laisser être des jeunes». Nous avons rapidement l’image de piscine, de camp de jour, […]


Ophély Ratté27 juin 2022

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique