Un mental musclé ou dépassé, comment s’y retrouver? PARTIE 2

Lire partie 1.

Ceci m’a inspiré un petit top 5 des trucs pour aider à calmer sa tête quand elle s’emballe.

1 – Les listes, ces petites sauveuses!

Des listes, je ne sais pas pour vous, mais chez nous, j’en ai pour tout! L’épicerie, les tâches ménagères que je souhaite vraiment faire durant la semaine, les jouets à trier, rendez-vous à prendre… Je suis quelqu’un d’assez lunatique dans la vie, j’ai appris à utiliser ce truc très tôt dans ma vie. Dernièrement, je me suis un peu tannée d’en avoir un peu partout et de les perdre sans arrêt. Ce qui fait que je regroupe maintenant mes listes dans un cahier que je garde dans ma cuisine. De cette façon, je les ai toutes au même endroit! Le plaisir de barrer ce que j’y place est très satisfaisant! Pas vous?

2 – Le calendrier, encore d’actualité!

À l’ère des agendas numériques, le calendrier pourrait devenir désuet. Et bien non! Je trouve important dans la maison d’avoir un endroit où tout ce qui concerne la famille, que ce soit des rendez-vous, formations, événements spéciaux à la garderie ou à l’école, puisse y être écrit. J’y note tout, tout, tout! Je ne pourrais m’en passer, car c’est de cette façon que nous arrivons à arrimer nos agendas pour les rendez-vous mon conjoint et moi. Et on va se le dire, je suis de la vieille école, j’aime bien utiliser mon calendrier format papier (qui est recyclé en feuille à dessin, n’ayez crainte!)

3 – Se parler, entre parents, c’est ultra-méga-important, mais pas-si-simple-que-ça…

Parce que nous avons une grande faculté de mémorisation ou bien parce que nous sommes habituées de tout gérer dans notre tête, parfois on oublie l’essentiel, c’est que notre conjoint ne vit pas les mêmes enjeux que nous au quotidien. Donc, même si nous sommes débordées, que nous aimerions tellement ne pas avoir à rappeler à personne que, la toilette, il faut la laver, et bien parfois, une belle petite discussion peut faire du bien! Et c’est dans ces moments qu’on en arrive à la conclusion que nous sommes deux dans le même bateau et que les solutions se trouvent ensemble! Depuis mon retour au travail, je suis submergée par l’impression de ne jamais arriver à faire une tâche du début à la fin. Malgré le fait que nous sommes pris à la maison et que notre vie sociale est vraiment en pause, je n’arrive pas à concilier le travail, la routine et le reste des tâches pour faire rouler la maison. C’est suffocant et éreintant à la longue. Alors que nous étions dans un blitz de ménage, je me suis aperçue que mon chum vivait sensiblement la même chose face aux tâches, mais que de son côté, c’était additionné aux travaux à faire à l’extérieur. Bref, quand nous nous sommes arrêtés pour nous parler, nous avons pu établir certaines priorités, tout en faisant baisser la pression.

4 – Lâcher-prise sur certaines choses, beaucoup plus facile à dire qu’à faire, hein?

Ce mot… tellement plus facile à dire qu’à mettre en pratique! C’est mon défi de l’année de lâcher prise. Comment j’y arrive? Je tente de voir si ce que je fais à l’instant pourrait attendre et si je suis capable de trouver un autre moment, comme quand mes enfants font la sieste, par exemple, je décale ma tâche. Mon constat de mon année 2020 est que j’avais la tendance à devenir rigide sur certaines choses, dont les moments durant lesquels je faisais telle ou telle tâche. Cela faisait en sorte que je passais à côté de beaux moments avec mes enfants. Maintenant, j’essaie de surfer la vague, comme on dit, d’être plus ancrée dans le moment présent.

5 – Me réserver des moments bien à moi dans ma semaine, amen!

Ce moyen n’aide en rien à faire avancer les tâches de la maison. Il ne réduit pas du tout les choses à cocher sur la liste de choses à faire de la semaine.

Par contre, avec le temps, je me suis aperçue que je suis tellement plus efficace quand je m’accorde un moment bien à moi dans ma journée! Ce n’est pas sorcier, c’est chimique! En faisant du sport, en allant marcher, en faisant une activité qui me permet de me détendre et que j’aime, j’aide mon cerveau à sécréter des hormones telles que les endorphines (dans le cas de l’exercice physique) ou à calmer la réponse de stress et freiner la production du cortisol, qui est l’hormone du stress (dans le cas de mes 30 minutes de lecture, pour me détendre, par exemple).

Alors, sans avoir réussi à changer le monde, j’espère avoir pu aider certaines d’entre vous à alléger et organiser votre tête! Plus nous allons parler de ce phénomène, plus il sera facile pour nous d’arriver à le calmer et ainsi souffler un peu plus. On en fait des choses dans une semaine, il y a de quoi être fières mesdames!

Mélanie J.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Mélanie Julien

À propos de l'autrice

Mélanie Julien

Heureuse maman de trois petits êtres humains en devenir, Mélanie vit pleinement avec son conjoint la belle aventure de la parentalité! Elle souhaite montrer à ses trois merveilles à s’épanouir, à s’affirmer et à révéler au monde tout ce qu’elles ont de beau, de grand et d’exceptionnel!

À découvrir

Devenir parent

Avant d’avoir des enfants…

Avant d’avoir des enfants, la vie était beaucoup plus facile… peu de responsabilités (du moins, des responsabilités moins importantes que la vie d’un être humain) et une grande liberté. Pas de dilemme à savoir si je peux sortir avec des amies, si je devais être rentrée à 19 heures pour la routine du dodo, si […]


S. Karlett
S. Karlett16 juin 2021
Devenir parent

I t’aime too

Pour nous, c’était clair: notre enfant allait être bilingue! Ayant une partie de la famille qui ne parle pas du tout l’anglais, mais aussi une partie ne parlant pas un mot de français, le choix s’imposait de lui-même. Avec toute ma bonne volonté, j’ai lu et relu des livres, des articles, des recherches de...


Valérie
Valérie15 juin 2021

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique