Une deuxième grossesse bien différente

Pour notre plus grand bonheur, je suis enceinte depuis quelques semaines déjà. Il y a plusieurs mois que nous planifions l’arrivée de ce deuxième petit être, mais vous savez tout comme moi que c’est un projet qui ne se concrétise pas toujours aussi rapidement que nous le voudrions.

Dès le début de ma grossesse, j’attendais avec impatience le rendez-vous d’échographie de datation auquel je prévoyais assister avec mon conjoint ainsi que notre petit garçon pour qu’il puisse rencontrer son petit frère ou sa petite soeur.

OUVERTURE
Agatha Mirabel
Réservez votre place!

J’avais déjà si hâte d’aller magasiner en famille pour une nouvelle poussette double et de planifier une séance photo pour immortaliser le souvenir de cette grossesse qui sera ma dernière.

Mais nous voilà, deux mois plus tard, dans le tourbillon de cette crise sanitaire où je fais tranquillement le deuil du déroulement des prochains mois.

Je vivrai chaque rendez-vous et chaque échographie seule sans la présence du papa. Je magasinerai tout ce dont nous aurons besoin sur Internet et nous planifierons une petite séance photo maison. Bref, cette dernière grossesse sera très différente de ce que je m’étais imaginée. Je sais que toutes ces choses sont futiles vis-à-vis notre santé, mais mon coeur ne peut s’empêcher de vivre une petite déception.

Les craintes que j’éprouvais face à notre nouvelle vie à quatre font plutôt place à l’angoisse que mon conjoint puisse contracter le virus au travail et nous le transmette.

Mes peurs face à un accouchement qui se termine en césarienne font plutôt place à la crainte d’accoucher seule. La crainte de me faire envahir par de la visite durant les premiers jours fait plutôt place à la peur de manquer d’aide.

Peut-être que la vie redeviendra ce qu’elle était dans les prochaines semaines ou les prochains mois, personne ne le sait. Pour être tout à fait honnête, je me demande parfois si la normalité ne va pas simplement changer et que certaines mesures de prévention ne deviendront pas permanentes. Que tout ça soit derrière nous ou non, à l’arrivée de notre petit dernier, il sera de notre responsabilité de l’accueillir de la façon la plus sécuritaire pour sa santé ainsi que celle de notre famille même si cela va à l’encontre de nos attentes.

Vivez-vous cette pandémie enceinte? Est-ce que cette situation vous angoisse?

Caroline G.