Une seule petite ligne rose

Ma journée commençait bien. Je regardais mon chien, mes chats et mon conjoint en me disant que notre petite famille était parfaite à mes yeux. Je me sentais bien, à ma place. J’étais satisfaite de ma vie.

Quelques heures plus tard, me voilà assise par terre dans la salle de bain. Les larmes roulent doucement sur mes joues. Je tremble vigoureusement.

À la main, je tiens cet objet si insignifiant, mais dévastateur en ce moment.

La petite ligne rose, la seule et unique, me regarde et semble ma narguer.

Vous l’aurez compris, le test de grossesse est négatif. Je continue de fixer la petite languette. J’y ai cru. J’y ai vraiment cru cette fois. J’avais une semaine de retard pourtant.

La colère prend le dessus et je me mets à détester mon utérus vide. Après plusieurs mois à essayer et à espérer si fort, me voilà encore une fois démolie sur le sol de ma salle de bain.

Seule, je laisse sortir toute ma frustration, ma peine et mon désespoir à travers mes larmes.

Je pleure l’enfant que je n’aurai pas encore cette fois.

Je me donne ce petit moment de faiblesse avant de redevenir forte, en apparence du moins. Je me lève et je me regarde dans le miroir. J’essuie mes larmes et je me souris. Je n’y crois pas, mais ça devra le faire.

Je jette le test démoniaque et je retourne devant le miroir. Je souris à nouveau, c’est mieux. Je prends une profonde inspiration en fermant les yeux.

Je me donne le courage d’ouvrir la porte et de faire face à la réalité. Je mets ma main tremblante sur la poignée et je la tourne. Voilà. Je suis prête à sourire et à oublier ce moment de faiblesse.

Je n’ai pas envie que ma famille me voie dans cet état. Je dois paraître positive et heureuse.

Je souris une dernière fois et j’ouvre la porte. Je suis enfin prête à dire à deux amies nouvellement enceintes que je suis heureuse pour elles. Je le suis réellement.

J’aurais juste préféré annoncer à mon conjoint que j’abritais la vie moi aussi.

Pourquoi ai-je l’impression que la vie me donne une claque dans la face en riant?

 

Mélanie V.

Envie de partager votre lecture?

Share on facebook
Share on email
Share on pinterest
Mélanie Villeneuve

À propos de l'autrice

Mélanie Villeneuve

Mélanie est une jeune femme enjouée, travailleuse sociale de jour et enfant le soir, son plus grand désir est de devenir maman d’un mini-humain. Déjà mère de 3 chats et d’un adoleschien, elle a envie de faire découvrir sa vision ludique du monde à un mini-soi et au reste du monde!

À découvrir

Être une famille

J’ai peur de te voir grandir

Aujourd’hui, mon petit cœur, j’ai eu un «feeling» qui m’a fait peur. Je te regardais aller, à faire à ta tête sans jamais t’arrêter, à vivre dans ta bulle sans porter attention à mes paroles. Tu n’écoutais pas les consignes. En fait, tu ne semblais même pas m’entendre. Tu courais comme si tu venais de […]


S. Karlett
S. Karlett20 janvier 2022
Être une famille

Ton nouveau rôle de grand frère

La vie à 4 est une nouvelle dynamique depuis maintenant quelques mois. Une petite princesse est venue s’ajouter à l’équation, au grand plaisir de tous, mais en apportant quelques difficultés pour toi mon grand garçon, et je te comprends. Je comprends que tu souhaites parfois vouloir être seul dans ton monde, sans avoir ta petite...


Geneviève Fortier17 janvier 2022

Vivez l’expérience

En ligne et en boutique